Réalisations d’Evosens

Découvrez quelques-unes de nos réalisations de notre expertise en optique, mécanique, électronique et IT, dans le cadre de nos projets clients.

Machine d’alignement optique

Machine d’alignement optique par reconnaissance de forme (positionnement à ± 3 µm), conçue, assemblée et testée par notre équipe.

evosens-optique-photonique-Machine-alignement-evosens-flou

Le projet Phares et balises du CEREMA

C’est fin 2009 qu’Evosens a remporté l’appel d’offre public lancé par le service des phares et balises CEREMA (anciennement CETMEF). L’objectif est de remplacer les lampes halogènes des phares et balises maritimes par des lampes à sources LEDs. Plus de 90 % des feux de signalisations maritimes du littoral français ont ainsi été remplacés par des sources plus fiables avec une durée de vie multipliée par cinq.

Cette amélioration permet aux équipes de maintenance des phares d’intervenir moins souvent, notamment sur certains sites difficiles d’accès quand les conditions météos en mer ne sont pas favorables.

Témoignages : Retour sur le projet Phares et Balises

Jérôme, ingénieur mécatronicien et Chris, technicien optique reviennent sur ce projet marquant d’Evosens :

  • Qu’est ce que le projet Phares et Balises ?
  • Pourquoi remplacer des halogènes par des LEDs ?
  • En quoi est-ce un projet marquant pour Evosens ?
  • Quels livrables ont été réalisés par notre entreprise ?
  • Quelle est la portée des LEDs ?
  • Comment s’est passé la production ?
  • Quelles ont été les principales difficultés techniques ?
  • Une anecdote ?

 

Conception et fabrication de deux types d’éclairage maritime

Evosens a réalisé deux types de sources lumineuses sur mesure.
– Les PLU V1 qui sont installés sur des feux de signalisation en entrées de ports. Nous en avons produit 1 100, répartis en blanc, rouge et vert.
– Les PLU V2, ce sont les lampes rotatives qui équipent les phares et sont huit fois plus puissantes. Nous en avons produit 150.

Ce sont les lentilles des phares qui créent la portée. Pour les plus fortes puissances, la lumière doit être visible à 20 000 nautiques (soit environ 37 000 kilomètres.)

Une des principales difficultés était de gérer la montée rapide en température du système liée à la forte puissance de la LED. Nos équipes ont également mis du temps à trouver les bons composants électroniques. Les premières pré-séries avec une première version de carte électronique ne fonctionnaient pas parfaitement. Les LEDs et les composants sont finalement apparus au fur et à mesure du développement du projet. Nos ingénieurs et techniciens ont par la suite trouvé un composant adapté qui venait d’arriver sur le marché et qui a permis de finaliser la production.

Toute l’expertise d’Evosens en un projet

Ce projet a permis de lancer Evosens car nous avons réalisé un produit complet alors que nous étions une entreprise naissante. Nous avons couvert toutes nos compétences actuelles d’entreprise d’intégration optique, en intervenant sur l’ensemble des phases techniques :

  • développement et simulation optique
  • électronique
  • conception mécanique et CAO
  • analyse thermique
  • réalisation des prototypes
  • production des PLU V1 et PLU V2

 

 

Simulation optique Zemax

Conception mécanique

Prototypage optique

Fabrication

Ils en parlent

Moins de maintenance sur les phares : La société Evosens a développé un nouveau système d’éclairage qui dure plus longtemps.

Evosens, jeune société accompagnée par le technopôle Brest-Iroise, est spécialisée en ingénierie optique. Elle a développé une nouvelle source à Led pour remplacer les lampes utilisées sur les ouvrages des Phares et balises.

Lire l’article du Ouest France – octobre 2014

technopole-brest-iroise

Aide visuelle à la navigation, EvoSens équipe en LED certains types de phares français.

Fin 2009 EvoSens remportait l’appel d’offre lancé par le Cetmef sur une étude de faisabilité d’un prototype de source lumineuse LED. En juillet 2011 ils livraient les 5 unités de petite puissance qui validaient leur proposition.  ce jour, 900 unités ont été livrées.

Lire l’article du technopôle Brest Iroise – janvier 2013